Catégories
#1  Vive l'indé ! • The Binding of Isaac

#1 Vive l'indé ! • The Binding of Isaac

The Binding of Isaac

Type : Action-aventure, rogue-like
Sortie : 4 novembre 2014
Editeur : Edmund Mcmillen
Plateforme : Windows, PS4
Age/PEGI : 16+ OS X
Multijoueur : non
Testé sur : Windows
Catégorie : jeu indépendant
Contrôle : manette, clavier


Bienvenue dans cette nouvelle chronique dédiée au jeux vidéos indépendant, un sujet qui me tient particulièrement à cœur, et pour cette première chronique nous allons parler de The Binding of Isaac ainsi que de son « remake » The Binding of Isaac : Rebirth.

Tout d’abord qu’est ce qu’un rogue-like,car on ne peut pas parler de ce jeu sans connaître ce terme, il s’agit d’un genre de jeux vidéo dans lequel le joueur y explore plusieurs souterrains générés aléatoirement.


The Binding of Isaac est un jeu indépendant du type rogue-like créé par Edmund McMillen et Florian Himsl. Sorti le 28 septembre 2011 sur Steam, l’interface et le gameplay font en grande partie référence à The Legend of Zelda sur NES. Les combats se déroulent à distance, votre personnage Isaac se bat en utilisant ses larmes, tels des projectiles. Vous allez au fur et à mesure des niveaux des bonus ou des malus, qui combinés vous permettront d’arriver au dernier souterrain. Mais attention dans ce jeu les objets peuvent tout aussi bien monter vos stats que les descendre, alors faites attention.

Ce qui fait le véritable charme de ce jeu, c’est son ambiance disons pour le moins dérangeante, corps démembrés, mouches, araignées, organes sanglant et … crottes essaieront de vous tuer. Ce jeu est un mélange parfaitement dosé entre gore et cartoon, tout cela accentué par une ambiance musicale, réalisée par Danny Baranowsky (Super Meat Boy, Crypt of the Necrodancer), bien particulière.

Et du coup pourquoi est-ce que j’ai parlé de The Binding Isaac : Rebirth ? Tout simplement parce qu’il s’agit du remake du jeu éponyme, sorti le 4 novembre 2014. Ce remake reprend le même gameplay et univers, mais avec un contenu un bestiaire et des modes de jeu plus poussés. C’est aussi la version du jeu à laquelle j’ai le plus jouée, c’est aussi simple que ça.

Jouez à ce jeu, encore et encore, débloquez les différents personnages, apprenez à vos dépends les différents objets, ennemis et bosses. Ce jeu est très peu laissant, frustrant certes mais tellement drôle à jouer. Vous allez finir en PLS comme Isaac mais vous vous relèverez et finirez les niveaux encore et encore enfin si vous êtes en capable.

C’est la fin de cette première chronique dédié aux jeux indé mais qui reviendra de manière régulière et peut être avec des vidéos de gameplay. Le prochain jeu est une surprise.


ARTICLES SIMILAIRES


Partagez-moi


TAGS

jeux video pc xboxone indé Bindingofisaac

Franklin Urfer