Catégories
Star Wars VIII : Les Derniers Jedi

Star Wars VIII : Les Derniers Jedi

Star Wars VIII : Les Derniers Jedi

Informations techniques

Créé par Rian Johnson
Avec Daisy Ridley, John Boyega, Oscar Isaac, Adam Driver
Genre Science-fiction
Durée 2h32
Composé par John Williams
Date de sortie 13 décembre 2017 (cinéma)

Star Wars VIII  

 

Synopsis :  

Les héros du Réveil de la Force rejoignent les figures légendaires de la galaxie dans une aventure épique qui révèle des secrets ancestraux sur la Force et entraîne de surprenantes révélations sur le passé... 


Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine... Voilà une formule que la plupart d'entre vous auront déjà reconnue, car après tout c'est l'expression qui apparaît au début de chaque film Star Wars. Une saga qui a touché bien des générations depuis sa création et qui continue de réunir, encore aujourd'hui, de nouveaux fans chaque année. Mais avant de vous parler du deuxième film de la nouvelle trilogie, revenons d'abord, pour ceux ayant vécu dans une grotte ces 40 dernières années, sur la genèse d'une des plus célèbres sagas du cinéma.  

D'abord étant conçu comme étant une trilogie sortie entre 1977 et 1983, la saga s'est élargie par la suite de trois nouveaux films entre 1999 et 2005, racontant une histoire antérieure à la trilogie d'origine. La saga Star Wars est l'une des plus célèbres représentantes du space opéra, un sous genre de la science-fiction caractérisé par des aventures épiques ou dramatiques se déroulant dans un contexte géopolitique complexe. Mais plus qu'un produit de la science-fiction, Star Wars est inspiré de nombreuses œuvres cinématographiques mais aussi littéraires. Pour n'en citer que quelques-unes, nous pouvons parler de l'influence majeure d'Akira Kurosawa sur l'œuvre de George Lucas, avec des œuvres comme Les Sept Samouraïs (1954) mais surtout La Forteresse cachée (1958). Nous pouvons aussi parler de l'œuvre de Joseph Campbell avec sa théorie du monomythe (dont nous avons déjà parlé dans une autre chronique) mais aussi Isacc Asimov ou encore J.R.R. TolkienStar Wars : Un Nouvel Espoir c'est aussi un des films qui a mis fin au Nouvel Hollywood (1960-1980) et a donné naissance au blockbuster moderne.  

En 2015, après le rachat de la franchise par Disney, est annoncé le retour de la célèbre saga avec J.J. Abrams aux commandes pour l'épisode VII. Un retour reçu en demi-teinte par les fans et je me dois de défendre le premier épisode de cette nouvelle trilogie, certes il reprend le même schéma narratif que l'épisode IV et il est facile de ressortir la théorie du monomythe pour défendre Le Réveil de la Force. Mais à l'inverse de la Prélogie, Star Wars : Le Réveil de la Force a rapporté ce qui faisait l'essence de Star Wars, de la Force, et je pense que je vais devoir faire une chronique dédiée à ce film, car sinon celle-ci risque d'être beaucoup trop longue. Star Wars : Les Derniers Jedi devait donc faire face à plusieurs difficultés conséquentes : faire mieux que Le Retour de la Force, plaire aux fans de la trilogie d'origine, à ceux de la prélogie, mais aussi plaire à un nouveau public, car Star Wars c'est avant tout une œuvre multigénérationnelle. Donc est-ce que Star Wars VIII est à la hauteur de ces attentes ? 


Et il m'est difficile de savoir par quoi commencer, l'histoire, les personnages, les effets spéciaux, la direction artistique, la musique ? Bon allons dans l'ordre et commençons par l'histoire, comme je le disais au-dessus Star Wars : Le Réveil de la Force a grandement été critiqué par sa structure grandement similaire à l'épisode IV, avec un Luke de service, un Dark Vador de service ou encore une Étoile Noir de service et bien si cela peut vous rassurer, Les Derniers Jedi ne reprend pas le même schéma que L'Empire contre-attaque. Et on ne peut parler de l'histoire sans parler des personnages, le nouveau film de Rian Johnson apporte un réel développement des personnages que ce soit ReyKylo RenFinnPoe ou encore Luke Skywalker, l'un des personnages le plus réussis du film. Nous attendions tous avec grande impatience le retour du maître jedi, incarné par le génial Mark Hamill, et le film nous montre un personnage torturé par son échec avec Kylo Ren qu'il n'a pas pu empêcher de rejoindre le Côté obscur et je ne veux pas vous en dire plus pour ne pas vous gâcher le plaisir, sachez juste qu'il s'agit de l'un des éléments les plus réussis du film. Un autre élément central du film est l'évolution de Rey et Kylo Ren, une évolution qu'ils vont accomplir ensemble. En effet Kylo Ren est toujours tiraillé entre le Côté obscur et le Côté lumineux de la force, et ses convictions vont être encore plus ébranlées par les interactions qu'il a avec Rey. Des tiraillements qui vont petit à petit disparaître pour laisser place à un personnage déterminé et je vous laisserai découvrir de quel Côté de la force il décide d'aller. Adam Driver incarne parfaitement ce personnage tiraillé, qui n'a pas fini sa formation et qui est parfois contrôlé pleinement par la haine et pas les doutes. Rey quant à elle commence tout juste à découvrir le potentiel de la Force et va suivre un enseignement avec Luke SkywalkerDaisy Ridley incarne avec brio ce personnage naïf qui ne comprend pas encore la pleine mesure des événementsde la Force. Les personnages de Poe et Finn sont aussi plus développés que dans Le Réveil de la Force, en grande partie celui de Poe qui n'avait eu le droit qu'à peu de développement dans le film de 2015. Il nous apparaît ici comme un vrai soldat de la Résistance prêt à tout pour gagner la guerre contre le Premier Ordre, un homme qui pense à l'héroïsme avant tout quitte à parfois manquer de discernement, un trait de caractère parfaitement retranscrit par Oscar Isaac 


Il est difficile de parler d'un film comme Star Wars sans aborder la direction artistique et les effets spéciaux. Et dans ce domaine Star Wars : Les Derniers Jedi est tout simplement époustouflant, cela fait du bien de revoir des films, comme c'était le cas dans l'épisode précédent, avec des "practical effect", c’est-à-dire des effets spéciaux faits sans ordinateur (en gros), cela renvoie vraiment à la trilogie d'origine. Bien sûr il y a aussi des CGI, et ils sont pour le moins impressionnants, que ce soit la planète Crait à la surface de sel rouge et blanc, la ville casino Canto Blighttout est magnifique. Et je me rends compte que c'est difficile de vous en parler sans vous spoiler. Tous ces environnements sont sublimés par une mise en scène impeccable, comme par exemple la bataille spatiale avec des axes de caméras étourdissants. Le traitement de la lumière est aussi à noteralternant entre obscurité et lumière, la photographie de Steve Yedlin est tout simplement irréprochable. Et à nouveau je ne vous en dis pas plus.  


Certes ce nouveau Star Wars n'est pas parfait et certains nombres de questions restent en suspens. Mais la volonté de Rian Johnson de mettre en avant ces nouveaux personnages, bien que maladroiteest à saluer. Les personnages de Kylo, Rey, et Poe sont bien plus "évolués" que dans l'épisode VII, que ce soit au niveau de leur personnalité, leurs ambitions et leurs buts. Visuellement, l'opus de Rian Johnson est irréprochable, mêlant effets spéciaux et practical effect. Le moins que l'on puisse dire c'est que j'ai hâte de voir ces personnages s'affirmer dans la suite de la saga mais aussi les films à part qui sont prévus pour ces prochaines années, alors que la force soit avec vous.  


ARTICLES SIMILAIRES


Partagez-moi


TAGS

movie Science-fiction star wars The last Jedi Les Derniers Jedis

Franklin Urfer