Catégories
Shazam

Shazam

Synopsis :

Billy Batson est un garçon têtu et arrogant, balloté de famille d’accueil en famille d’accueil, jusqu’au jour où il est choisi par le sorcier Shazam, pour devenir le nouveau champion terrestre de la magie ! Mais le retour de Black Adam, ancien détenteur corrompu de ce pouvoir, le forcera à mûrir et assumer enfin ses responsabilités 


Comme je le disais dans la chronique sur les origines de Shazam, c’est Geoff Johns qui s’occupe de scénariser ses aventures durant le période New 52 (2011-2016). Un récit qui nous est proposé en français chez Urban Comics, nous contant les origines d’un héros qui malgré son succès outre atlantique reste très peu connu chez nous. Mais c’est pour cela que nous allons voir différents récits qui vous permettront de vous familiariser avec l’univers magique de celui qui était connu sous le nom de Captain Marvel.

Geoff Johns s’est spécialisé au fil des années dans les relances de super-héros, et des relances pour le moins réussies. Comme son run sur Aquaman dont nous avons déjà parlé dans les chroniques consacrées au personnage et qui est particulièrement réussi ou encore celui sur le retour d’Hal Jordan, plus connu sous le nom de Green Lantern dont nous n’avons pas encore parlé mais qui reviendra très certainement dans une prochaine chronique. Revenons donc sur cette série consacrée aux aventures de Billy Batson, il s’agit plus précisément d’une mini-série initialement publiée dans le fascicule Justice League. Urban Comics a cependant eu la bonne idée de le garder de côté pour la réunir en un seul album, parfait pour vous familiariser avec cet univers si particulier et si peu connu.


Avec cette nouvelle version du personnage, Geoff Johns vieillit le personnage de Billy de quelques années, et nous dévoile un ado standard moderne, imaginant de quelle manière un jeune de cet âge réagirait s’il se voyait doter de ces pouvoirs fabuleux, comme par exemple dévaliser un distributeur pour aller s’acheter des bières. Mais en plus de ces nouveautés rafraîchissantes, car qui n’utiliserait pas ces pouvoirs dans son propre intérêt (du moins au début), Geoff Johns et Gary Frank nous proposent certaines réactualisations de personnages secondaires des années 1940 : Mary Marvel ou encore Freddy Freeman mais aussi le Docteur Sivana, savant maléfique et ennemi juré de Captain Marvel, la personnification des sept péchés capitaux et bien évidemment Black Adam grand antagoniste de cette mini-série. Mais d’autres personnages sont aussi évoqués comme Ibac, Mister Mind et nous avons même une apparition de Tawny qui dans le comics d’origine n’était autre qu’un tigre doté de la parole. Des retours qui montrent que Geoff Johns souhaite tout de même renvoyer aux différentes aventures surréalistes de l’Age d’Or.

Dans cette mini-série le scénariste développe les origines du personnage de Black Adam, reprenant son rôle de parfait anti-héros qu’il avait commencé à avoir durant la période 52. Un anti-héros particulièrement intéressant car il s’agit d’un tueur de sang-froid mais se considérant comme étant un défenseur des opprimés. Des motivations que l’on comprend mieux lorsque l’on découvre ses origines et les raisons de son parcours violent. Un personnage reflétant la part d’ombre de Shazam de part les origines de leurs pouvoirs identiques mais au parcours diamétralement opposé. Mais les personnages secondaires ne sont pas laissés de côtés et nous découvrons même une nouvelle interprétation de la Marvel Family.

Mais on ne peut parler de ce récit sans évoquer le dessin de Gary Frank, tout simplement parfait. On peut difficilement en dire du mal, il nous offre des dessins propres, maîtrisés avec des traits doux mettant parfaitement en valeur les expressions des personnages, suscitant une empathie pour le protagoniste. Le nouveau design du super-héros est d’ailleurs aussi très réussi, en ajoutant une capuche au costume cela permet d’avoir plus de possibilités au niveau du design que la seule cape courte et permet aussi de jeux d’ombres particulièrement intéressants.


Un album parfait pour quelqu’un qui ne connaîtrait pas le personnage de Shazam et voulant en savoir plus avant ou après avoir vu le film, dont le scénario s’inspire grandement de ce récit mais qui conviendra aussi aux lecteurs déjà fans du super-héros. Un scénario de Geoff Johns ne prenant certes pas énormément de risques mais qui conviendra donc à merveilles aux néophytes. À nouveau une très belle édition d’Urban Comics, qui nous habitue à du bien bel ouvrage, agrémentant même le récit d’un carnet de croquis de Gary Frank.

  • Scénario : Geoff Johns
  • Dessins : Frank Gary
  • Editeur : Urban Comics
  • Collection : DC Renaissance
  • Date de sortie : 14 novembre 2014
  • Pagination : 192 pages

  • ARTICLES SIMILAIRES


    Partagez-moi


    TAGS

    Gary Frank Urban Comics Captain Marvel Comics DC Comics Geoff Johns Shazam

    Franklin Urfer