Catégories
Red Dead Redemption II - Le jeu de l'année ?
3.5
Star Star Star Star Star-off
SCENARIO 3.5
DUREE DE VIE 3.5
GRAPHISMES 4.5
GAMEPLAY 3.0
BANDE SON 3.0

Red Dead Redemption II - Le jeu de l'année ?

Red Dead Redemption II - Le jeu de l'année ?

Informations techniques

Type Action/Aventure
Editeur Rockstar Games
Age/PEGI 18+
Multijoueurs oui
Sortie 26 novembre 2018
Plate-forme PlayStation 4, Xbox One
Testé sur PlayStation 4

De retour dans l'Ouest

S’il y a un bien un genre cinématographique que j’apprécie depuis mon plus jeune âge, c’est bien le western, encore maintenant je me rappelle mon premier visionnage du film Le Bon, la Brute et le Truand, j’étais particulièrement impatient de tester ce deuxième opus de la série Red Dead Redemption. Mais est-ce que Red Dead Redemption II est vraiment aussi incroyable que ça, vaut-il les 21/20 donné par Jeux Actu et bien c’est ce que nous allons voir. Précisons qu’il ne s’agit que de mon propre avis et que je n’ai de loin pas la science infuse.

Ce nouvel opus nous plonge dans l’histoire du clan de Dutch Van Der Linde, un groupe de hors-la-loi de l’ouest sur le déclin après un coup qui ne s’est pas déroulé comme prévu. Dans ce groupe vous allez incarner le bras droit de Dutch, Arthur Morgan, un homme tiraillé entre sa fidélité pour celui qui l’a élevé comme un fils et ses propres idéaux qui divergent de plus en plus de ceux de sa bande. Une histoire qui se déroule après le premier opus, et les joueurs de la première heure devront assez vite voir les liens entre les deux jeux.


Un jeu imparfait 

Si vous voulez explorer tout de suite les vastes paysages de l’ouest sauvage, il vous faudra tout d’abord faire les missions très guidées qui servent d’introduction au jeu et à l’histoire.  Après ces missions vous voilà enfin plongé dans les vastes territoires de l’ouest, où de nombreuses activités et aventures vous attendent. Quêtes annexes, poker, jeu du couteau ou encore la chasse de la faune locale pour pouvoir se nourrir ou récupérer des matériaux pour vous faire de superbes nouveaux vêtements, mais aussi la chasse à la prime qui vous fera traquer un autre genre de faune. Ce ne sont donc pas les activités qui manquent sur la gigantesque map du jeu. Mais attention pour pouvoir accéder à tous ces éléments, il vous faudra avancer dans l’histoire du jeu, car certains d’entre eux sont liés aux personnages que l’on rencontre, il vous faudra donc plusieurs heures de jeu pour pouvoir faire votre première partie de poker.

Malgré son immense monde ouvert, la liberté que vous aurez dans le jeu est relative, en particulier durant les quêtes de l’histoire principale. Le jeu devient alors beaucoup plus dirigiste et même si vous avez un large éventail d’actions, vous ne pourrez réaliser certaines parties de l’histoire seulement comme Rockstar le désigne. Il en de même pour certaines phases d’infiltration qui se résume en fin de compte à seulement suivre un PNJ.   

Pour ce qui est du côté du gameplay, il repose tout de même sur un système un peu archaïque. Certains inventaires sont confus, on alterne entre celui d’Arthur, celui du cheval, celui de la sacoche et il m’a fallu un moment pour me souvenir où était quoi. Et la nous pouvons nous poser la question, est-ce que le jeu doit être réaliste au détriment du gameplay ? Je ne compte pas le nombre de fois où j’ai percuté des PNJ dans une ville (quelquefois sans faire exprès) et me retrouver avec une prime sur ma tête parce qu’un pauvre habitant c’est retrouvé sous les pattes de mon cheval.


Un pari et un univers réussi 

Mais là vous vous demandez si Red Dead Redemption II n’a que des défauts, évidemment que non. Le premier but de Rockstar était d’offrir aux joueurs un monde où ils ne seraient qu’un infime rouage dans une gigantesque machine. Et sur ce point le studio réussit son pari, l’Ouest sauvage qui nous présenté est criant de réalisme, d’essence et nos décisions ont des répercutions sur cet univers. Par exemple vous pouvez éliminer un PNJ, revenir quelques temps après pour assister aux funérailles de ce même PNJ dont le meurtre n’a jamais été élucidé (mouahahah). Le jeu est vivant, en passant par des prairies verdoyantes, aux mines sombres jusqu’aux salles enfumées des saloons, cela poussera votre envie d’explorer ce vaste monde aux caractéristiques si particulières. Ce sont de multiples détails et de changements, barbe qui pousse au fils de jours, paysages qui changent petit à petit, vos traces de pas dans la neige, la fatigue de votre cheval, qui font de ce nouvel opus une véritable immersion dans ces terres sauvages.

Si tout cela vous fait rentrer dans l’ambiance du jeu, de l’histoire alors il vous sera difficile de décrocher. Les différents personnages sont bien écrits, les missions sont variées, le scénario vous donnera envie de découvrir la suite et certaines missions annexes peuvent même parfois créer la surprise. Les différentes situations que l’on rencontre lors de nos voyages sont fascinantes et parfois à mourir de rire.



Exigeant et loin d’être exempt de tout défaut, le jeu récompensera les joueurs qui auront accroché à son univers qui n’est cependant pas facile d’accès et qui ne plaira certainement pas à tout le monde. Les joueurs qui chercheront de l’action dès le début du jeu et qui ne sont pas sensibles à la dimension contemplative du titre, risque d’être rebutés par les premières heures du nouvel opus de chez Rockstar. Alors si vous embarquez dans cette aventure, préparez-vous pour plusieurs dizaines heures de péripéties dans l’Ouest sauvage. 


ARTICLES SIMILAIRES


Partagez-moi


TAGS

Red Dead Redemption II Rockstar gaming western

Franklin Urfer