Catégories
La Finale du Championnat Romand des Cuisiniers Amateurs

La Finale du Championnat Romand des Cuisiniers Amateurs

Dimanche dernier, j’ai passé ma matinée avec les finalistes du Championnat Romand des Cuisiniers Amateurs (CRCA). Ce concours, organisé par Alexandre Lauber, c’est un peu comme un Masterchef suisse. Lors de la finale, six candidats, des amateurs passionnés, s’affrontent lors de différentes étapes et sont jugés par trois Chefs talentueux, Didier Sidot, Benoît Carcenat (Meilleur Ouvrier de France) et Stéphane Décotterd (Pont de Brent, 2 étoiles Guide Michelin et 18 points Gault&Millau et Parrain de l’édition 2017 du CRCA) (La classe non?)

(de g. à d. Benoît Carcenat, Stéphane Décotterd et Didier Sidot) | ( Yannick Barthet à g. et Alexandre Lauber à d.)

Et, cerise sur le gâteau, les candidats ont la chance de faire ce concours dans des cuisines de dingues chez Veneta Cucine. C’est simple, je suis entrée dans le showroom, j’étais aussi émerveillée qu’un enfant qui va voir Mickey à Disneyland pendant la période de Noël. Et autant te dire que je voulais une nouvelle cuisine ! (D’ailleurs si tu veux changer de cuisine, va les trouver et dis-leur bien que c’est grâce à moi que tu es allé les voir ;-) )

Je suis donc arrivée vers 9:00 chez Veneta Cucine, toute fraîche et pimpante.

A ma grande surprise, les six finalistes attendaient les instructions pour leur deuxième épreuve. (9:00 et déjà la deuxième épreuve, eh oui, c’est une finale non mais ! mais je compatis car c’est dur si tôt le dimanche matin).

Je me suis donc faite toute petite, j’ai fait plein de sourires et de becs aux gens que je connaissais et même à ceux que je ne connaissais pas. (Oui, je suis comme ça moi, j’adore les becs et je suis très sociable) Et tenez-vous bien, il y a même des gens qui m’ont reconnue. « C’est vous la blogueuse, c’est vous qui écrivez des articles ? » Ou encore « c’est toi MissMariaSweetCake ? » (Intérieurement c’était « AAAAAAHHHHHHHHHHH mais quoi ?! Mais on me reconnaît » avec mon petit cœur qui m’a fait une petite danse de la joie tu vois. Et extérieurement j’ai juste répondu, « oui c’est bien moi » en souriant.)

Mais revenons à la compétition. Leur journée de folie se composait de trois épreuves. La première, préparer une omelette, la deuxième, préparer la recette du Parrain, une cuisse de lapin farcie, côte de bettes et pignons de pin. (Oh crois-moi c’est loin d’être facile !

Pour cette épreuve, ils étaient par groupe de trois et avaient une heure en tout à disposition. Donc d’adversaires, ils passaient à coéquipiers. Pas évident de switcher. Chacun avait et devait cuisiner vingt minutes en écoutant les consignes de ses collègues. Enfin, pour la dernière épreuve, ils devaient cuisiner individuellement, l’un après l’autre, avec un ordre de passage défini grâce au nombre de points acquis précédemment. Lors de cette épreuve individuelle, ils devaient choisir une des cagettes composées par le jury. Chacune contenait un aliment décalé qu’il fallait utiliser pour le plat.

(exemple de contenu d'une des six canettes)

Moi j’ai assisté à l’épreuve de groupe. Et ça se passe comme à la télé, une équipe s’éclipse pendant que l’autre cuisine. Donc celle qui reste prend connaissance de la recette, se répartit les rôles et l’ordre de passage et le premier amateur s’installe derrière les fourneaux.

Imagine seulement la scène, tu ne connais pas la cuisine, tu t’installes derrière l’ilot, tes deux collègues assis sur ta droite te dictent la recette car tu ne l’as pas sous les yeux, les juges sont face à toi et scrutent tes moindres faits et gestes. Et dans le public présent, tu retrouves ta famille et tes amis, l’organisateur et son staff, les équipes de Veneta Cucine, un mec qui te filme sans cesse, le caméraman, la journaliste de La Télé et encore plein de gens que tu ne connais pas. Ça parle, ça chuchote, bref, c’est angoissant. Mais il y a un truc qui est encore plus angoissant, c’est leur musique de fond. Car pendant que tu cuisines, tu ne peux pas t’enjailler sur une musique genre Happy de Pharrell Williams, (Because i’m happy, Clap along if you..., ça y est je t’ai mis la chanson en tête ;-) ) non, non c’est une compétition alors tu as droit à une musique angoissante.

Perso, même moi qui étais dans le public, cette musique me stressait et les personnes autour de moi ressentaient la même chose. Donc, imagine, avec tout ce contexte, comme le candidat doit se concentrer et assurer.

Et puis, plus la recette avançait, plus on avait faim car les bonnes odeurs venaient titiller nos narines et là, grosse frustration, le public ne pouvait pas goûter, seuls les juges pouvaient déguster les plats. Le public ne pouvait pas mais Maria oui. Et là tu te dis mais comment c’est possible ? Eh bien car Maria, elle est si sociable et si souriante qu’elle fait copine avec tout le monde et tu sais avec qui il faut toujours être copine ? Avec les gens les plus importants du concours ! Ce sont eux qu’on a tendance à oublier mais ce sont des personnes indispensables. J’ai nommé les petits lutins, les petites mains du concours, celles grâce à qui le plan de travail est propre, celles qui nettoient les casseroles, les services et les plats dans les coulisses. Il faut toujours se mettre bien avec les petites mains, c’est moi qui te le dis.

(Nathalie) | (Tania) | ( Jean, Georges, Françoise)

Grâce à elles, j’ai pu goûter les plats. Oui car le jury ne mange pas tout et quand l’assiette arrive en coulisses et bien on ne jette pas! On goûte bon sang ! (Et OMG comme c’était bon mais vraiment. Mais bon je ne fais pas partie du jury, je ne devais pas donner de notes et heureusement d’ailleurs.)

Franchement, j’ai passé une excellente matinée, c’était beau de voir les candidats si déterminés, ils se donnaient à fond, il y avait un bel état d’esprit. Solidarité, respect, soutien. De jolies valeurs. Suite à cette épreuve de groupe, ils avaient encore chacun à cuisiner individuellement. La journée était longue, intense et remplie d’émotions. La finale a duré toute la journée jusqu’à 18:00 environ, moment où le meilleur a été sacré Vainqueur du CRCA.

Et cette année, la gagnante est Sandra Scasso. Bravo à elle !

Bref, ce concours est juste génial, il mérite d’être encore plus connu et de grandir, de gagner en importance et pourquoi pas un jour, même d'être diffusé à la télévision. Et tu peux me croire quand je te dis qu’il est incroyable car j’y ai participé il y a deux ans. J’étais arrivée en demi-finale. Alors, bien sûr tout le monde veut devenir LE Champion romand des cuisiniers amateurs, bien entendu les candidats reçoivent des cadeaux tout au long du parcours et le vainqueur gagne de beaux cadeaux mais je crois que ce n’est pas le plus important. Le plus important c’est de rencontrer des gens aussi passionnés que toi, tu te mesures à eux, tu peux cuisiner pour des grands Chefs et être jugé. L’amateur cuisine avec passion et pour procurer du plaisir et ça c’est la base de tout.

Alors, si tu es un amateur, que tes potes et ta famille trouvent que ta cuisine est délicieuse, eh bien, il ne te reste plus qu’à t’inscrire pour l’édition 2018 et t’entraîner. Et qui sait, je serai probablement à la finale pour te soutenir, te faire un joli sourire et un petit bec ?

Un merci particulier à :

  • Tous les finalistes, et bravo pour votre parcours
  • Alexandre Lauber, Organisateur du concours, et son staff de petites mains, Nathalie et Tania
  • Yannick Barthet, Directeur Général-Fondé de pouvoir, Veneta Cucine, et son équipe Françoise, Jean et Georges

(Vous trouverez l'annonce de la championne ainsi que plein d'autres photos sur le Facebook du Championnat Romand des Cuisiniers Amateurs)

A bientôt les gourmands pour un nouvel article et à l'année prochaine pour le Championnat Romand des Cuisiniers Amateurs!


ARTICLES SIMILAIRES


Partagez-moi


TAGS

cuisine CRCA Championnat Romand des Cuisiniers Amateurs cooking Stéphane Décotterd Benoît Carcenat Didier Sidot

Maria Miss Sweet Cake