Catégories
Interview avec le streamer Gius (Part 1 )

Interview avec le streamer Gius (Part 1 )

Comment te présenterais-tu aux personnes qui ne te connaissent pas et qui ne connaissent pas le streaming ? 

C'est une question très difficile, que j'ai toujours beaucoup de mal à expliquer aux gens qui ne connaissent pas le milieu. Je décris toujours la chose pour ceux qui ne me connaissent pas : vous voyez les chroniqueurs de sport quand il y a un match de foot, et bien je suis un peu pareil sauf que je suis devant un jeu vidéo et que j'explique un peu ce qui se passe. Je joue aux jeux vidéo et on passe un bon moment tous ensemble. C'est comme cela que je résumerai ce que je fais. Les gens qui ne sont pas de notre génération ne comprennent pas toujours. 

 


Comment t'appelles-tu et quel est ton pseudo ? 

Je m'appelle Giuseppe Sorano. Mon pseudo dans le milieu c'est Gius tout simplement, c'est un diminutif de mon prénom, parce que je n'avais pas trop d'idée de pseudo lorsque j'ai commencé. Je ne suis pas Français, je suis arrivé d'Italie en 1998, les gens m'appelaient Gius et c'est quelque chose qui est resté, on m'appelle donc comme ça dans la vraie vie et dans le domaine des jeux vidéo. 

 

Comment as-tu commencé le streaming ?  

J'ai commencé le streaming il y a environ 4 ans, et j'ai eu beaucoup de chances, j'ai intégré l'entreprise et la communauté d'Eclypsia par le biais de mon ami Zerator, qui est aussi un streamer très connu en France. Un ami qui m'a permis de faire un événement avec lui en Angleterre, devant un jeu vidéo pendant 24h, World of Warcraft. J'ai eu un réel impact sur cette soirée et le patron d'Eclypsia m'a contacté pour savoir si je voulais devenir streamer, à l'époque je ne connaissais pas du tout le milieu.  

 


Quel a été ton parcours avant le streaming ?  

Mon parcours était très différent avant, j'ai fait des études pour avoir un diplôme d'informatique, quelque chose que j'aimais déjà beaucoup à l'époque. J'ai eu mon premier PC à l'âge de 10 ans, sur lequel je n'avais quasiment que des jeux. J'avais dit à ma mère de m'acheter un PC et que j'allais l'utiliser pour Encarta Encyclopédie pour m'aider pour mes devoirs. J'ai ensuite fait pas mal de petits boulots qui n'ont jamais eu de lien avec le streaming, j'ai été maçon, carrossier, mécanicien bateau, enfin j'ai fait plein de petits boulots.  

J'ai décroché mon diplôme de maintenance de matériels bureautiques, mais je n'ai jamais travaillé dedans. Juste avant le stream, j'ai vécu 1 an aux États-Unis pour un travail en tant qu'au pair, j'ai pu aller à la FAC directement là-bas et je me suis lancé dans le Football Américain. Au retour des USA, Zerator me dit "Écoute, j'aimerais bien que tu viennes pour cette événement", et c'est comme ça que tout a commencé.  

 


Raconte-nous un peu ton parcours de streamer. 

J'ai été à Eclypsia pendant 1 an, et je suis parti parce que ça n'allait plus vraiment, il n'y avait plus la même ambiance et beaucoup de gens étaient partis. C'était beaucoup trop difficile pour moi, et en plus de ça on ne m'avait pas repositionné au niveau de mon appartement, j'habitais à 1 heure de marche des locaux et je n'avais pas de moyen de locomotion, mis à part les taxis qui coûtaient assez cher. Après une année je suis donc parti, je suis rentré chez moi. Zerator, qui avait lui aussi quitté la boîte, me dit de venir chez lui et de continuer à stream. C'est à ce moment-là que j'ai créé ma chaîne Twitch pour la toute première fois.  

Ça a duré 2 mois, ça marchait très bien, mais j'ai eu d'énormes problèmes dans ma famille et j'ai dû arrêter le stream pendant 2 ans. Après ces 2 ans, j'ai eu la possibilité d'intégrer pendant 1 mois, Millenium. Je pensais vraiment que cela allait être un vrai tremplin pour moi, malheureusement ce n'était pas du tout organisé et on a été très mal reçu, une expérience terrible. À ce moment-là, je me suis dit plus jamais, le streaming tant pis. J'habite dans un village du Sud de la France dans lequel il n'y a pas d'internet fiable pour le streaming.  

Ensuite, tout c'est déclenché très vite, j'ai rencontré une fille avec qui j'ai aménagé à Grenoble et en début septembre 2017 j'ai pu recommencer à stream. En grande partie grâce au Z Event, à la suite de cette event, j'ai compris que c'était réellement ça que je voulais faire. J'ai donc tout mis de côté pour vraiment me focaliser là-dessus. Et ça fait vraiment plaisir de revenir après tant d'années "cachées" parce que je pouvais pratiquer cette passion que j'adore, et aujourd'hui j'en vis très bien. 

 


Qu'est-ce qui t'as, dans le Z Event, redonné envie de streamer ?  

C'est l'ambiance, l'union, la communauté, ce que l'on pouvait faire tous ensemble pour une cause qui était juste. Ou on a pu rassembler autant de gens et de donations, les gens étaient présents. La communauté des joueurs est toujours représentée comme des moins que rien, des gens cachés dans leur chambre, qui ne font rien de leurs journées à part jouer. Mais il faut savoir qu'il y a tout un métier derrière pour ceux qui en vivent et que c'est des journées très fatigantes, tout autant mentalement que physiquement. J'étais très content de me retrouver face caméra avec les gens et pouvoir avoir cet échange, c'est-ce qui est bien dans le métier de streamer, c'est que nous ne sommes pas seulement là pour jouer, on est là pour interagir avec les gens. Des gens de tout type, certains passent des fois une mauvaise journée et sont dans une mauvaise passe de leur côté, et pouvoir donner du plaisir et le sourire à ces gens-là, ça nous fait quelque chose à nous. Il ne suffit pas d'être bon aux jeux vidéo, la personnalité du streamer apporte aussi beaucoup à sa communauté. Et je pense avoir une communauté super, de par leur générosité, leur soutien.  

https://twitter.com/giustv

https://www.twitch.tv/gius

Suite dans la partie 2. 



ARTICLES SIMILAIRES


Partagez-moi


TAGS

Gius gaming Stream Streamer Z Event

Franklin Urfer