Catégories
Chirurgie oculaire • Adieu lunettes et lentilles

Chirurgie oculaire • Adieu lunettes et lentilles

Avis à tous les myopes qui souhaitent se débarrasser de leurs lunettes et/ou de leurs lentilles, cet article est fait pour vous. Vous l’aurez certainement compris, je vais vous parler de mon expérience de la chirurgie oculaire.  


Avant tout, il est important de savoir qu’il existe plusieurs techniques d’opérations pour corriger la vue qui varient selon la personne (PRK, Lasik et Smile). Pour ma part, j’ai opté pour la PRK sur conseil de mon ophtalmologue mais chaque technique a ses avantages et inconvénients. Je ne vais d’ailleurs pas entrer dans les détails techniques de mon opération mais plutôt vous décrire mon vécu et mon ressenti. Cependant, je vous mets en lien à la fin de l'article le site internet de la clinique où je me suis rendue et vous y trouverez de précieuses informations si vous êtes intéressés. 

Il faut savoir que ma vue est stable depuis déjà quelques années, c’est une condition sine qua non pour être candidat à la chirurgie oculaire, c'est pourquoi j'ai sauté le pas. Si vous changez de lunettes tous les ans, patientez encore un peu avant d’envisager cette intervention. Il y a bien sûr d’autres conditions et je vous invite à en parler avec votre ophtalmologue ! Pour ma part, j’en ai parlé avec celui-ci qui m’a tout de suite dirigée vers une clinique spécialisée dans la chirurgie oculaire à Lausanne il y a environ une année. Après plusieurs examens, le chirurgien ophtalmologue de cette clinique m’a confirmé que j’étais une parfaite candidate, il m’a donc proposé de me faire opérer avec le Lasik, qui est d’ailleurs la technique la plus répandue en Suisse. MAIS parce qu’il y a un mais, le prix de l’intervention m’avait un peu refroidi, il faut savoir qu’en Suisse, une telle intervention coûte entre 3’000 et 5’000 francs et n’est pas remboursée par la caisse maladie. Certaines caisses ont des partenariats avec des cliniques mais participent faiblement au coût de l’intervention. J’ai alors décidé d’attendre un peu et de me renseigner davantage. J’ai énormément fait de recherches sur Internet et j’ai envisagé de me faire opérer à l’étranger même si je n’étais pas complètement rassurée par cette idée et finalement je suis tombée sur le centre de microchirurgie oculaire de l’hôpital Saint-Loup. L’offre présentée sur le site internet était très alléchante puisqu’ils proposaient l’intervention à un prix imbattable : 1’250 francs par œil. J’ai donc tout de suite pris rendez-vous, bon il faut prendre votre mal en patience puisque le délai d’un premier rendez-vous est d’environ deux mois mais ça en vaut le coup, je vous assure. 

Je me suis donc rendue pour mon premier rendez-vous début novembre 2018. On m’a également fait passer quelques examens avant de voir le chirurgien ophtalmologue qui m’a à nouveau confirmé que je pouvais me faire opérer mais cette fois-ci par PRK, je n’ai alors pas hésité lorsqu’il m’a présenté les avantages dont le coût largement inférieur au Lasik. Cependant les deux techniques sont très bien, il faut comparer les avantages et inconvénients ainsi qu’en parler avec son ophtalmologue. 

Pour ma part, nous avons fixé l’opération pour le 29 janvier 2019. La première consigne a été d’arrêter de porter des lentilles de contact les deux semaines précédant l’intervention. Le jour J arrive, je n’étais pas vraiment stressée. En effet, cette intervention comporte certes des risques mais ils sont très faibles. Une assistante médicale est venue vers moi quelques minutes avant l’intervention me mettre des gouttes anesthésiantes lorsque j’attendais patiemment mon tour. Cependant, lorsque l’assistante médicale est venue me chercher pour m’emmener dans la salle où se déroulait l’intervention le stress est tout de même monté. Elle m’a cependant rassurée puisqu'elle-même avait déjà fait l’opération quelques années auparavant m’expliquant entre autres qu’elle ne le regrettait absolument pas. Je suis donc arrivée dans une sorte de petite salle où l’assistante m’a mis une charlotte sur la tête et des couvre-chaussures en plastique. Le chirurgien est arrivé à ce moment-là et a tout de suite était très rassurant. Il m’a emmené dans la salle adjacente où se trouvait le laser au milieu de la salle. Le chirurgien oculaire m’a alors demandé de me coucher sous le laser, il a désinfecté mes yeux puis m’a expliqué comment se déroulerait l’intervention, une simple lumière verte à fixer et le laser s’occuperait du reste. Pour ne pas cligner des yeux il m’a mis des sortes de petites pinces qui gardaient mes yeux complètement ouverts, les yeux étant anesthésiés on ne sent absolument rien, même si ça peut sembler effrayant dit comme ça. L’intervention en soi n’a duré que quelques minutes, à la fin le chirurgien m'a mis des lentilles qui devaient servir à panser les yeux en quelque sorte. Enfin, lorsque je me suis redressée je commençais déjà à voir mieux même si c’était encore flou. J’ai ensuite pu rentrer tout de suite à la maison après avoir pris connaissance des consignes post-opératoires. Un aide-mémoire m’a d’ailleurs été donné  pour m’aider à ne rien oublier surtout sur le traitement. Il faut savoir que durant les trois jours suivant l’opération, il est fortement conseillé de rester à la maison, il faut donc prévoir de rater le travail où les cours.


J’ai évidemment suivi les consignes et suis restée à la maison après avoir récupéré en pharmacie les différents médicaments. Le jour même, je n’ai ressenti aucune douleur ni gêne, je n’ai donc pas pris les anti-inflammatoires qui m’ont été prescrits. Ma vue était floue mais l’ophtalmologue m’avait expliqué que la vue s’améliorerait jour après jour et que ma vue se stabiliserait au bout de deux semaines. Le lendemain, les douleurs sont apparues et j’ai finalement pris les anti-inflammatoires qui m’ont d’ailleurs complètement shooté, je n’ai fait que de dormir toute la journée ne me réveillant que pour mettre les gouttes prescrites dans les yeux. Ce n’est pas une douleur insupportable mais puisque ce sont les yeux, c’est très désagréable. Mes yeux se sont également mis à enfler, réaction par ailleurs normale je n’étais donc pas inquiète. Le troisième jour je suis retournée à la clinique vérifier que mes yeux cicatrisaient parfaitement mais aussi afin d’enlever les lentilles-pansements. Tout s’est bien déroulé et je cicatrisais parfaitement bien mais j’avais encore des douleurs ce jour-là. Le jour d’après, les douleurs avaient disparu mais un mal de tête ne me quittait à présent plus. En effet, puisque ma vision était floue, je forçais énormément avec mes yeux pour tout de même essayer de voir plus clair, ce qui était très fatigant pour mes yeux.

Les jours ont passé et ma vue était assez fluctuante durant deux semaines, parfois je voyais clair et tout devenait assez flou ensuite. Cependant, j’avais été prévenue au préalable alors je n’ai pas été surprise ni inquiète. Pour ce qui est du traitement, il n’était pas contraignant, simplement des gouttes à mettre quatre fois par jour durant deux semaines. Ensuite des autres gouttes à mettre matin et soir durant deux mois. Concernant les contraintes, rien d’insurmontable, interdiction de se maquiller, d’entrer les yeux en contact avec de l’eau et pas de sport non plus, tout ça durant deux semaines. La chose qui reste cependant la plus importante est de ne pas frotter les yeux durant un mois, ça peut causer des infections donc il faut être assez vigilant sur ce point.

Après deux semaines je voyais enfin clair, j’ai pu me remaquiller et vivre à nouveau normalement même si après quelques jours on peut déjà reprendre travail ou études. À l’heure où je vous écris cet article, ça fait un mois que j’ai sauté le pas et je ne le regrette pas du tout. En effet, la sensation de se réveiller en voyant clair n’a vraiment pas de prix et j’aurais voulu découvrir cette clinique bien plus tôt. Alors pourquoi ne pas songer à cette alternative sérieusement si comme moi vous en avez marre de dépendre de lunettes ? 

Lien de la clinique ophtalmologique de Saint-Loup : http://www.cemo.ch/fr


ARTICLES SIMILAIRES


Partagez-moi


TAGS

#lifestyle #eyesurgery #operation #eyes

Kenza Kebaili