Catégories
Ayverdi's ou quand la gastronomie s'enroule dans des kebabs

Ayverdi's ou quand la gastronomie s'enroule dans des kebabs

Contexte

En route pour une journée de meetings à Zurich, on discutait avec les collègues sur le choix d'un spot où on pourrait se sustenter tout en se faisant bien plaisir. Et il me revint en tête une vidéo que j'avais vue sur YouTube à propos du kebab le plus cher du monde et qui se trouve apparemment au bord de la Limmat. Bref, il ne me fallait pas plus d'arguments face à mes camarades pour remporter le choix du lieu de ravitaillement: donc à midi, direction Ayverdi's !

Ayverdi's Kebab Zurich Restaurant Wiedikon Ambiance
Le plus récent des 3 restaurants, le Ayverdi's à Wiedikon qui a ouvert en 2018.

Clap sur une histoire de 3 frères (et 3 restaurants) !

Alors au premier abord, "Ayverdi's" ça sonne plutôt nom de restaurant italien huppé dans un quartier de New York mais bon, même si j'ai séché quelques cours d'histoire-géo à l'école, il me semble quand même que ce ne soit pas les Italiens qui revendiquent la paternité du "döner kebab" mais bien les Turcs. D'ailleurs le mot "döner" veut dire "tourner" m'a dit un jour une amie turque. Et puis généralement dans les noms italiens, tout s'écrit partout avec la lettre "i" et justement ce "Y" dans le nom "Ayverdi's" déroge à cette règle, aÿe aÿe aÿe...

Non en fait le blase du "restaurant" vient tout simplement du nom de famille des 3 fondateurs qui se trouvent être 3 frèresHüseyin, Ali, et Murti Ayverdi. Ces 3 frangins kurdes de Turquie, plus précisément d’Anatolie, ont lancé le premier des 3 restaurants zurichois Ayverdi's en 2002 à Affoltern puis douze ans plus tard en 2015 dans le quartier de Oerlikon et enfin 2018 leur dernier temple du kebab deluxe à Wiedikon, qui est celui où on va manger.

Les 3 frères Ayverdi fondateurs des restaurants: Hüseyin, Ali, et Murti
Les 3 frères Ayverdi fondateurs des restaurants: Hüseyin, Ali, et Murti. (Photo: ayverdis.ch)

Est-ce qu'on est bien à la bonne adresse ?

De l’extérieur, à première vue, on ne se rend pas tout de suite compte que c’est un restaurant. Non en effet, je dois avouer qu'en arrivant sur les lieux, on a cru que c’était un concessionnaire automobile voire même l’entrée d’un hôtel : le restaurant Ayverdi’s de Wiedikon surplombe la ruelle avec une longue baie vitrée qui ne dévoile pas complètement l’intérieur. Quand on s’approche de l’entrée, on entrevoit des gens assis à des longues tables en bois en train de manger. Cette fois c’est sûr, on ne s’est pas perdu, on est au bon endroit.

Bon quand on entre, on comprend direct qu’on n’est pas au kebab du coin de rue… non clairement ici on sent que les 3 frères ont voulu viser le haut niveau question ambiance, design et philosophie avec leur dernier établissement. Déjà, un élément flagrant qui change du vendeur de kebab classique, c'est qu'ici non seulement ça ne sent absolument pas la viande de kebab, mais surtout on ne voit pas les grosses brochettes verticales de viande en train de tourner autour des grills.

Ici l’ambiance c’est lumières tamisées et des lignes oranges qui délimitent les grands espaces d’un univers tout en noir charbon. Le restaurant est divisé 2 zones. Sur la gauche, un coin avec tables basses, fauteuils et canapés muraux turquoises qui donnent un air de coin assez chill, genre café branché. Au milieu, le long de la baie vitrée centrale et jusqu’à l’aile droite du restaurant, des tables longues en bois noble avec des tabourets très design en cuir et en bois.

L'ambiance chez Ayverdi's rime avec un style chic, friendly et épuré.
L'ambiance chez Ayverdi's rime avec un style chic, friendly et épuré.


L’élément le plus imposant du restaurant est le comptoir de cuisine. Derrière ce gigantesque "desk" arqué, une équipe de "men in black" du kebab qui enchaînent les commandes de façon efficace, chacun bien à son poste, avec une mission bien précise, le tout orchestré par le maître des lieux. En effet ce jour-là, on pouvait reconnaître l'un des frères Ayverdi, Hüseyin (d'ailleurs il a un air de Steve Angello, l'un des 3 djs emblématiques de Swedish House Mafia), qui mettait aussi la main à la pâte derrière le comptoir et contrôlait à ce que la symphonie jouée par son orchestre s'exécute sans fausse note. Et si on se penche encore un peu pour voir au-delà de ce desk, on s'aperçoit qu'il y a encore une autre cuisine. Et c'est justement dans celle-ci que l'on grille les grosses brochettes verticales de kebab, qui tournent à l'abri des regards et des nez.

Salüü grüezi, Kebab bitte ! Hmm tschuldigung ?!

Dans mon dernier article sur le fast-food Five Guys, je vous disais que ce dernier n'avait pas de bornes de commandes or chez Ayverdi's on retrouve des bornes et pas n'importe lesquelles, une vraie "colonne" de pierre comme une œuvre d'art, qui tourne sur elle-même (serait-ce un clin d’œil au mot "döner" ?) avec un immense écran tactile et interface en 4 langues.
Pour ceux qui souhaitent payer en cash, il y a bien sûr une caisse classique, où l'on peut aussi passer commande H2H (human to human), mais bon nous de notre côté, on ne maîtrise pas le schwytzertütsch et donc on a laissé tomber de rentrer dans un délire lost in translation... 

Le choix est vraiment large: kebab en box, assiette, pain classique, enroulés, avec falafel. Il y a aussi des burgers, des pides, des pizzas, des snacks, des plats végétariens et diverses salades. Pour un aperçu complet, vous pouvez consulter le menu en allemand ici. Sachez quand même un point très important et cher à la philosophie du restaurant, c'est que tous les produits qu'ils utilisent sont frais et d'origine suisse, bon à part un seul produit (vous verrez plus bas lequel).

Kebabs extravagants ? Plutôt 2 fois qu'une !

Bon on va pas se le cacher, nous on est pas venu pour du "classique", on est plutôt venu pour les kebabs "extravagants" qui font la renommée de Ayverdi's. D'ailleurs en parlant d'extravagance (ou génie marketing), les frères Ayverdi se sont amusés un jour à envoyer un kebab dans l'espace et filmer le tout. Voilà, ça c'était pour la petite anecdote... Donc, je disais qu'on était venu pour leurs fameux kebabs "spéciaux" qu'on retrouve facilement sur la borne de commande dans la rubrique "Gourmets". Et là, faut avouer que ça ne déconne plus, tout est fait pour que les noms qui s'affichent nous fassent saliver nos papilles. J'ai nommé: kebab aux truffes, au pesto, au miel/fromage frais, à l'avocat, à la burrata et même à la raclette !!! Quoi ?? oui oui la vraie raclette avec fromage, cornichons et petits oignons vinaigrés.

Je vous disais plus haut que les produits étaient d'origine suisse sauf un, et pas des moindres. En effet chez Ayverdi's, on peut même commander un kebab au véritable bœuf Wagyu du Japon avec la qualité de marbrure la plus noble ce qui lui vaut le fameux titre (à vérifier quand même...) de "kebab le plus cher au monde". Vous allez me dire que tout ça c'est bien beau, mais combien ça coûte? Ben mon pauvre ami, va falloir exploser ta tirelire pour un tel mélange car on plane sur des prix à plus de CHF 90.- !!! À ce prix là, mieux vaut être garanti de se voir servir un dürüm serré, bien enroulé, pour pas en perdre un morceau de viande de Kobe.

Les 3 dürums que l'on a commandés et qui sont parfaitement enroulés et servis sur minis plateaux.
Les 3 dürums que l'on a commandés et qui sont parfaitement enroulés et servis sur minis plateaux.

Prise en mains et verdict en bouche !

On va être honnête avec vous, entre collègues on voulait tout acheter et tester mais bon ça nous aurait coûté 6 bras, 4 reins et la peau de nos c*******... heu et je crois que je vais m'en arrêter là. Non plus sérieusement, on a choisi de commander 3 kebabs gourmets différents (à quand même plus de CHF 20.- la pièce) afin de se les partager et pouvoir tous les goûter. Du coup on a pris les Kebabs Burrata, Truffes, Raclette et une portion de frites à la truffe.

Côté boisson, on a voulu aussi goûté à leur Ayran bio fait maison que les frères Ayverdi ont inventé et nommé "AYA", une collaboration avec des producteurs suisses de lait et dont le slogan assez bien trouvé est "Without Salt - Life Is Not Sweet", qui veut dire "Sans Sel - La Vie N'est Pas Douce". Après une légère attente, notre tour arrive et on fonce chercher les sésames. Car oui, le prix est deluxe, l'endroit est classe, mais il faut quand même aller chercher soi-même sa commande une fois qu'on est appelé. Allez, on découpe les fameux "wraps" !

Alors visuellement, c'est magnifique comme vous pouvez le voir sur les images. Les dürums sont bien remplis et franchement c'est magistralement bien enroulé, ça ne dégouline pas du tout, même à la découpe, tout tient parfaitement. On sent vraiment que niveau technicité, on est au niveau master. Bon, vu l'intention du restaurant de se positionner comme les maîtres du kebab à Zurich, on en attendait pas moins.

vojood-media-ayverdi-s-zurich-frere-kebab-burrata-raclette-truffe
Nos super kebabs gourmets qui donnent l'eau à la bouche. De gauche à droite: Burrata, Truffes et Raclette.


On va vous décortiquer chaque kebab, un à un, mais avant sachez qu'on a goûté aussi la viande du kebab nature, afin de faire une idée de sa saveur en solo. Ce qu'on en retient, c'est que c'est très bon, ce n'est pas sec mais on doit avouer que ce n'est pas la meilleure viande que l'on ait mangée de notre vie pour une grillade kebab. Alors mettons ça sur le fait que peut-être leur mélange épices-viande a plutôt un goût atténué pour ne pas prendre le dessus lorsque l'on commande un kebab type gourmet ou de type au bœuf Wagyu (ce qui aurait du sens...). Maintenant, voici notre verdict sur nos 3 dürums gourmets commandés.

KEBAB BURRATA:
Là clairement c'est celui qu'on met en pôle position, tout simplement car c'est le plus équilibré en bouche. Le mariage pesto-burrata-kebab est sublime et même rafraîchissant. C'est le kebab le plus juteux des 3 que l'on a testés et c'est parce que le fromage a réellement un cœur crémeux. Étant donné que ce n'est pas un fromage salé, la burrata s'allie impeccablement à la viande de kebab et là on en a la preuve!

KEBAB À LA TRUFFE:
Alors là, on vous voit venir avec votre question "mais est-ce vraiment de l'authentique truffe dedans?". Et bien la réponse est oui ! Ce dürüm est le plus cher des 3 mais par contre vous serez largement satisfait si vous aimez la truffe noire, la vraie. Il n'y en a ni trop, ni pas assez, juste ce qu'il faut, car comme vous pouvez le constater dans la photo de découpe, ils ont nappé qu'un quart du kebab du célèbre champignon globuleux et l'ensemble reste délicat et fondant en bouche.

KEBAB RACLETTE:
C'est de loin le plus "costaud" des 3 tant ils sont allés à cœur joie niveau fromage et frites ! Car oui dans celui-là il y a des frites dans le kebab, histoire de faire allusion à la pomme de terre qui se mange traditionnellement avec la raclette. Vous ajoutez tout cela à de la viande kebab et du pain et croyez-moi c'est l'état de satiété garanti ! Néanmoins on remarquera la petite touche subtile vinaigrée avec des petits oignons (entiers svp!) dans la roulade et le cornichon!

vojood-media-ayverdi-s-zurich-frere-kebab-burrata-raclette-truffe
Frites avec poudre truffé et l'incroyable mayonnaise intensément parfumée elle aussi à la truffe. Enfin leur fameuse boisson ayran bio fait maison.


Conclusion: "Hmmmm cut ! That's a wrap !"

On vous conseille vivement d'aller dans un des 3 spots Ayverdi's et goûter à l'un de leurs kebabs gourmets pour vivre une expérience de loin différente du classique vendeur de kebab du coin. Conclusion, nous on y a vraiment pris notre pied, comme ils disent à la fin des tournages "That's a wrap!" ("C'est dans la boîte !"), pour nous c'est validé.

Le cadre était agréable et positif, tout comme le staff d'ailleurs, qui est passé nous voir à notre table pour nous demander si tout se passait bien et si l'on était satisfait. Ils sont revenus vers nous pour nous offrir des ayrans en plus et nous remercier de notre passage. Bon, il faut dire aussi qu'on n'arrêtait pas de prendre des photos des lieux et des kebabs et on pense qu'on s'est fait repérer en mode "blogueur food", mais néanmoins bravo d'avoir eu le réflexe d'aller chercher le feedback et la satisfaction client. Ce sont souvent ces petits détails qui marquent l'expérience d'un passage au restaurant. Donc un bon point pour eux ! Pour info, voici notre facture pour 3 personnes :


Pour le kebab gourmet ultime au bœuf Wagyu, à notre humble avis, et même si on ne l'as pas testé, un tel kebab à plus de CHF 90.- ça reste une expérience plutôt chère. Sincèrement, on vous conseille plutôt d'aller savourer une telle gamme de viande dans un authentique restaurant japonais, où la pièce sera présentée certes de façon moins farfelue que dans un kebab, mais où vous pourrez vous délecter comme il se doit d'une telle viande. Maintenant si vous voulez vous vanter d'avoir mangé apparemment "le kebab le plus cher du monde", ça ça vous regarde vous et votre porte-monnaie.

Minis conseils

  • Si vous n’avez pas l’appétit d’un ogre, un kebab de type gourmet est largement suffisant pour être partagé à 2. Surtout si vous prenez le robuste kebab raclette.
  • Ne prenez pas la combinaison kebab à la truffe + frites à la truffe, cela deviendra écœurant. Trop de truffe tue la truffe ! Parole de cochon LOL !
  • Si vous avez une soif de cheval, ne comptez pas sur la boisson ayran pour vous apaiser la soif, certes c'est très frais mais leur ayran maison n'est pas assez liquide (contient déjà du sel) et donc ne désaltère pas. Prenez une eau pour être sûr, surtout qu'un kebab s’est déjà salé, donc évitons d'entrer dans un cercle vicieux.


Liens externes

Site officiel Ayverdi's -> www.ayverdis.ch
Instagram Ayverdi's -> instagram.com/ayverdis
Facebook Ayverdi's -> facebook.com/ayverdis


ARTICLES SIMILAIRES


Partagez-moi


TAGS

ayran raclette truffe kebob kebab döner doner Ayverdi's Ayverdis Ayverdi burrata frites zürich

Kyle Ghafourian