Catégories
#18 Le Film du Weekend • H2G2, le guide du voyageur galactique

#18 Le Film du Weekend • H2G2, le guide du voyageur galactique

H2G2, le guide du voyageur galactique

Date de sortie: 28 avril 2005
Durée: 110 min (1h50)
Réalisateur: Garth Jennings
Acteurs: Martin Freeman, John Malkovich, Zooey Deschanel, Sam Rockwell
Genre :Science-fiction
Nationalité: Américain


Synopsis:

Sale journée pour le Terrien Arthur Dent. Sa maison est sur le point d’être rasée par un bulldozer, il découvre que son meilleur ami, Ford Prefect, est un extraterrestre et pour couronner le tout, la Terre va être pulvérisée dans quelques minutes pour faire de la place à une voie express hyperspatiale.
Arthur a une chance de survivre, mais il doit pour cela se faire prendre en stop par un vaisseau spatial, avec l’aide de Ford. Sa plus grande aventure va commencer au moment où notre propre monde disparaît... Arthur se jette dans l’inconnu et entame un délirant périple au cours duquel il va découvrir la véritable nature de l’univers.


Récemment, je parlais avec une amie de ces films préférés et l’un d’eux était H2G2, le guide du voyageur galactique. Un film ayant acquis, avec le temps, un véritable statut culte, mais qui n’est pourtant pas, comme nous le disions avec mon amie, toujours connu du grand public. Un film qui pourrait paraître au premier abord comme n’étant qu’une simple parodie de grands films de science-fiction, mais il ne faut pas vous tromper, c’est bien loin d’être le cas. Le Guide galactique (série en cinq volumes), best-seller de Douglas Adams, connu dès sa sortie un véritable succès. Il s’agissait d’ailleurs à la base d’un feuilleton radio, écrit lui aussi par Douglas Adams et diffusé sur la BBC entre 1978 et 1980. Et c’est en 2005 que Garth Jennings (Tous en scène, Fantastic Mr. Fox...) prit la responsabilité d’adapter ce monument de la science-fiction.

En lisant le livre, en écoutant le feuilleton ou encore en regardant le film, vous ne pourrez que remarquer l’humour très britannique, composée de situations loufoques et absurdes, et qui peut tout à fait faire penser à l’humour des célèbres Monty Python (et si vous ne les connaissez pas, allez tout de suite voir leurs films). Une ressemblance qui loin d’être un hasard, car Douglas Adams ne cachait pas admiration pour l’un des membres des Monty Python. Pour accentuer cette loufoquerie, le protagoniste ne pouvait être qu’un Anglais lambda, voire même très très moyen, projeté dans une aventure spatiale dont il n’a pas du tout le contrôle. Et qui de mieux que Martin Freeman (Sherlock, Fargo...) pour incarner cet Anglais bougon. Et que dire de ces compagnons composés du président de la Galaxie et d’un robot dépressif (Alan Rickman). Un groupe étrange, hétéroclite, absurde, qui va devoir trouver la réponse à la question suprême de l’univers, une réponse qui n’est autre que... 42.


Le moins que l’on puisse dire, c’est que Garth Jennings respecte avec soin le style d’Adams, tout en gardant un style qui lui est propre. Le réalisateur se concentre sur les gags et les sketches totalement loufoques, des dauphins chantant "Merci pour les poissons" ou encore une baleine prenant conscience de sa mortalité au moment elle s’écrase. Tout est réduit au fonctionnement de la scène rendant le récit principal presque secondaire, le faisant même parfois manquer de rythme, mais ce n’est pour cela qu’on le regarde. Le long métrage regorge de ces moments loufoques que ce soit dans le fonds ou dans la forme, mais de tous ces gags à l’humour si british.

Loin d’être un film parfait, H2G2, le guide voyageur galactique, n’en reste pas moins culte. Il faut avant tout saluer la démarche de Garth Jennings, adaptant avec brio l’œuvre de Douglas Adams, nous donnant un film décousu, absurde, improbable et jouissif. Nous, fans de science-fiction, des Monty Python, de l’humour britannique (et je pense que mon amie approuvera) le remercions de sa démarche. Et si vous aussi, êtes fan comme nous, alors je vous conseille grandement ce film culte.


ARTICLES SIMILAIRES


Partagez-moi


TAGS

cinema movie weekend Garth Jennings Douglas Adams Monty Python Science-fiction

Franklin Urfer