Catégories
#02 Le bouquin du weekend • Légende d’un dormeur éveillé

#02 Le bouquin du weekend • Légende d’un dormeur éveillé


                Dès les premières pages, Gaëlle Nohant nous plonge dans un Paris surréaliste et plein de poésie, de la fin des années 20. De sa plume, elle fait revivre le grand Robert Desnos, poète surréaliste de la première heure, fêtard de l'aube, journaliste engagé et éternel optimiste. Cet enfant qui a grandi au cœur des Halles, où résonnent les cris des bouchers, devient au fil des pages, un rêveur sous hypnose, un artiste bohème. Précurseur de la radio, il y raconte les aventures de Fantomas et anime l'émission "Les clefs des songes", dans laquelle il interprète les rêves des auditeurs.  

                Ce livre est une immersion dans le milieu surréaliste de Prévert et Cocteau, avec ses différents et son charismatique et caractériel leader, André Breton. C’est aussi l’histoire de rencontres, du cubain Alejo Carpentier au chilien Pablo Neruda, du célèbre photographe Man Ray au grand Pablo Picasso. Enfin, c’est une histoire d’amour tumultueuse avec la sulfureuse Youki (neige en japonais), qu’il ne cessera jamais d’aimer malgré son libertinage assumé.  

                Après deux années de documentation, Gaëlle Nohant narre l’histoire de Desnos avec une justesse incroyable. J’ai acheté ce livre après avoir lu la mention « Prix des libraires 2018 » accolé à la couverture et vous conseille vivement d’en faire de même. Bien que conséquent, vous en aurez largement pour votre argent.

 

 

Extraits choisis :

"J'ai tant rêvé de toi qu'il n'est plus temps sans doute que je m'éveille. J'ai tant rêvé de toi que tu perds ta réalité."

  "Parfois, on dirait que la vie se fatigue de vous éprouver. Que votre résistance a fini par la lasser, comme un enfant qui se détourne d'un jouet qu'il n'a pas réussi à briser."

  " Le bonheur est sans doute le battement d'ailes qui traverse ces fragments d'éternité où chacun est à sa place et où les talents s'épanouissent pour le plaisir de tous, sans affectation ni volonté de briller."


ARTICLES SIMILAIRES


Partagez-moi


TAGS

Prix des libraires Surréalisme poésie littérature

Than Urb