Catégories
Ne manquez pas le Refugee Food Festival!

Ne manquez pas le Refugee Food Festival!

S’il y a un langage universel qui franchit et brise toutes les barrières, c’est bien le langage qui s’exprime à travers la cuisine. Direction un festival atypique et solidaire.


Durant le mois de juin (12 juin – 21 juin pour Genève), de nombreuses cuisines aux quatre coins du monde ouvrent leurs portes à des chefs réfugiés à l’occasion du Refugee Food Festival. Une belle opportunité pour (re)découvrir des saveurs venues d’ailleurs. Cette édition est déjà la 4e et montre bien l’engouement autour de ce phénomène. Après les débuts prometteurs de la première édition dans la région parisienne, la deuxième s’étendait à toute l’Europe et celles qui ont suivi sont désormais internationales. 

Le but, ou plutôt les buts ? Promouvoir différentes traditions culinaires à travers le monde, mais aussi faire évoluer le regard par rapport aux personnes réfugiées et surtout aider ces dernières à s’intégrer. Depuis 2016, plus de 150 chefs réfugiés de 43 nationalités différentes ont participé au projet et cela a créé un désir d’engagement chez beaucoup de gens venus goûter à leurs nourritures. Bilan : tous, chefs et clients, s’accordent à dire que la cuisine est un langage universel, qui franchit et brise toutes les barrières.

À Genève, ce sont Laura Reymond et Brice Ngarambe, porteurs du projet, et l'Hospice Général de Genève, qui s’occupent de l’organisation du Refugee Food Festival. Ils nous ont donné l’occasion de nous plonger au cœur du sujet ; nous sommes allés à la rencontre d’un de ces chefs venus d’ailleurs et qui nous a fait découvrir avec passion sa vision de la cuisine. C’est donc le duo de chefs Jenan Hamza (Alep - Syrie) & Michael Coquelle (chef du restaurant Windows de l’Hôtel d’Angleterre de Genève) qui a ravi nos papilles lors de notre charmante visite à l'Hôtel d’Angleterre.

Dressage de table au restaurant Windows
Dressage de table au restaurant Windows

Au terme du festival, Jenan espère bien trouver du travail et après avoir exercé dans un complexe hôtelier de qualité elle part avec de bonnes chances. Son rêve, nous dit-elle, est d’ouvrir son propre restaurant et d’y proposer des plats syriens avec une présentation aussi raffinée que ce qu’elle a préparé à l’Hôtel d’Angleterre pour le Refugee Food Festival. Et sans plus attendre, voici les plats !

Amuse-bouche - velouté de lentilles corail avec pita grillée
Amuse-bouche - velouté de lentilles corail avec pita grillée
Entrées froides - falafel, kébbé veggie, feuilles de vigne farcies aux légumes et riz, laban khiar, fattat hummus
Entrées froides - falafel, kébbé veggie, feuilles de vigne farcies aux légumes et riz, laban khiar, fattat hummus

Comme une assiette de mezzés libanais, on déguste quelques différents « tapas » syriens. La présentation des falafels, qui ne sont pas en boules, fait qu’ils sont encore plus agréables à déguster. Le kebbé est tel un taboulé, mais aux épices syriennes. Puis viennent les feuilles de vigne farcies, fines comme des cigares et fondantes en bouche. À côté, deux sauces qui n’attendent que nos pitas, le laban khiar et le hummus.

Plat principal - mahchi banjan végétarien, ou autrement dit, aubergines farcies aux légumes avec riz et vermicelles
Plat principal - mahchi banjan végétarien, ou autrement dit, aubergines farcies aux légumes avec riz et vermicelles

Ce plat est d’un équilibre parfait, d’un côté les aubergines à la farce relevée et à marier avec un riz aux vermicelles très doux et agrémenté d’amandes.

Dessert - hitalaya, un blanc mangé parfumé à la vanille avec boules de glace et poudre de pistache
Dessert - hitalaya, un blanc mangé parfumé à la vanille avec boules de glace et poudre de pistache
Gourmandises
Gourmandises

Genève n’est qu’une des nombreuses villes qui participent au Refugee Food Festival, Amsterdam, Londres, Madrid, New York et bien d’autres encore, répondent également présentes et accueillent gaiement, elles aussi, des réfugiés dans leurs cuisines. Le programme détaillé est à retrouver ici pour Genève.


ARTICLES SIMILAIRES


Partagez-moi


TAGS

solidaire refugeefoodfestival festival food

Florence Shih