Catégories
Dragon Ball Z : Kakarot - On l'a testé
4.0
Star Star Star Star Star-off
SCENARIO 4.5
DUREE DE VIE 3.5
GRAPHISMES 4.0
GAMEPLAY 3.5
BANDE SON 4.5

Dragon Ball Z : Kakarot - On l'a testé

Dragon Ball Z : Kakarot - On l'a testé

Informations techniques

Type Action RPG
Editeur CyberConnect2 / Bandai Namco Entertainment
Age/PEGI +12
Multijoueurs Non
Sortie 17 janvier 2019
Plate-forme PlayStation 4, Xbox One, Microsoft Windows
Testé sur PlayStation 4

La nostalgie c’est de l’essence.

Si t’as pas vu Dragon Ball où Dragon Ball Z, léger spoils.

La saga de jeux vidéo Dragon Ball est passée par tous les stades. D’un style RPG et aventure à un style plus nerveux et compétitif, de la gameboy au Xbox Kinect, d’un clair succès à une des plus grosses déceptions. Est-ce que Kakarot vient pour stabiliser ce carrousel d’émotions ou vient-il pour le faire tomber d’aussi haut que là où Fighter Z l’avait laissé ?

« Dans 5 minutes ce test sera détruit »

Hey toi, oui toi, quand t’étais petit tu regardais Dragon Ball ? Non ? Mais quand t’es potes du cartier parlent de Freezer ou Végéta t’aimerais bien comprendre de quoi ils parlent ? Mais 300 épisodes d’un vieux manga à regarder te découragent ? Kakarot est pour toi ! Si tu as vu et aimes Dragon Ball et bien il est encore plus pour toi. À mon humble avis, le point fort de Kakarot est de loin son scénario principal et la réalisation des combats, il faut dire que les quêtes annexes telles que pécher avec ça queue ou chercher les magazines pornos de la tortue géniale c’est drôle (et encore), mais pas si captivant. Peut-être que certaines personnes adoreront les « nouveaux » éléments RPG, qui cette apporte un petit côté management et évolutif, d’autres aimeront peut-être visiter le relativement grand, mais surtout fidèle open-world, mais tout le monde s’extasiera en participant aux combats les plus mémorables de tout l’animé, je vous le garantit.

4 ARCS !

Et oui, vous m’entendez correctement, 4 arcs ! Saiyan, Freezer, Vegeta et Buu, mais, je ne sais pas si vous connaissez la version Kai des Dragon Ball. Vous savez cette version sortie dans les années 2010 et qui censurait pas mal pour devenir plus kid friendly mais surtout qui compressait l’histoire de 50% (300 épisodes résumés en 167), et bien Kakarot c’est pas entièrement ça, mais quand même un peu, laissez-moi m’expliquer. Déjà, pas une goutte de sang dans Kakarot, mais sa ça va, pas de quoi jeter Tortue Géniale dans les orties. Là où pépé devrait être jeté par contre c’est dans la limitation voir l’exclusion de passages relativement importants à l’histoire qui sont dans le manga original, mais pas dans cet opus. Exemple concret, dans la série on comprend et voit l’évolution de la relation entre Piccolo et Son Gohan lors de flash-backs et autres techniques plus communément nommés « fillers », tandis que dans Kakarot, qui a exclu la plupart des « fillers », lors du sacrifice de Piccolo, celui-ci dit à Son Gohan que c’est son seul ami, mais l’impact est moindre comparé à l’animé original. Mais dans cette condensation, il n’y a pas que du mal, les fans de Dragon Ball se souviennent à quel point certains combats et/ou attaques étaient méga-étirées, et bien dans Kakarot, on va vous économiser un peu de temps en contrepartie de perdre de l’intensité de narration.


« Plus que 2 minutes avant la destruction »

En vrai, entre nous, les premiers épisodes de Dragon Ball, ça n’a pas si bien vieilli que ça. Un manga dessiné il y a plus de 30 ans, ce n’est pas pour tout le monde, cependant je le conseille à ceux qui ont envie de découvrir Dragon Ball, de simplement jouer à ce jeu. Oui, vous ne vivrez de toute façon pas la même chose que le petit Dan de 6 ans devant le club Dorothée, mais franchement entre un vieux remaster (Kai) et une toute nouvelle oeuvre vidéoludique qui permet en plus de voir des scènes cultes sur un tout nouveau rendu graphique, mais aussi de les vivre et bien, mon choix est vite fait. Parce que oui, le rendu des cinématiques et des combats sont clairement à la hauteur de la génération, mais surtout colle très bien a l’univers Dragon Ball.



En bref 

Je ne peux aborder tous les points positifs du jeu sans vous spoiler l’intégralité du scénario, et certains des points négatifs ont heureusement la possibilité d’être négligés et de continuer le scénario principal et donc, le gros point positif. Je répète, si Dragon Ball vous a toujours fait de l’oeil, mais vous n’aviez pas le courage de vous lancer dans un si vieux et long animé, chopez ce jeu, si vous avez grandi avec Dragon Ball, chopez ce jeu, mais si vous n’avez aucun intérêt pour les oeuvres nippones, économisez votre argent pour Cyberpunk 2077.


ARTICLES SIMILAIRES


Partagez-moi


TAGS

review Saiyan kakarot Action RPG Bandai Namco Games dragon ball z gaming pc PS4 Test xbox

Dani Dan