Flash

par Franklin Urfer 0

Flash


Depuis 1940, les villes de Keystone City et Central City sont protégées par trois générations de Scarlet Speedster. Jay Garrick, Barry Allen et Wally West ont endossé chacun leur tour l'uniforme rouge vif de l'homme le plus rapide du monde : Flash !


En janvier 1940, sortait le premier numéro du magazine Flash Comics, de la compagnie All-American Publications, dans lequel apparaissait le premier Flash, Jay Garrick, créé par Gardner FOX et Harry LAMPERT. Garrick est un pionner de cette nouvelle race de héros, possédant des costumes excentriques, colorés et des pouvoirs surhumains. Flash n'était d'ailleurs pas le seul super-héros du magazine et partageait la vedette avec Hawkman et Johnny Thunder. Une grande partie d'entre vous connaissent surtout la version de Barry Allen mais Jay Garrick n'avait même pas le même costume ni les mêmes origines que ses successeurs. Arborant un casque et des bottes ailées rappelant le dieu grecque Hermès, un pantalon bleu et un t-shirt avec son symbole le rendant même plus mémorables que ses successeurs.

À la fin des années 40, les super-héros se voient remplacés au fur et à mesure par d'autres comics centrés sur le crime et la romance. Les magazines dans lesquels Jay Garrick évolue et dont il était devenu la vedette, disparaissent les uns après les autres. L'Âge d'Or des comics se termine, mais Flash reviendra en 1956 cette fois-ci sous le nom de Barry Allen, sa nouvelle version de l'Âge d'Argent, créé par John BROOME et Carmine INFANTINO.



Flash 1- De l'Avant


Scénario : Francis MANAPUL, Brian BUCCELLATO
Dessins : Francis MANAPUL
Public :12+
Genre :Super-héros
Collection : DC Renaissance
Date de sortie : 20 mars 2015
Pagination : 192 pages
EAN : 9782365776226


Synopsis :

Frappé par la foudre et aspergé de divers produits chimiques, l'agent de police scientifique Barry Allen devient subitement l'homme le plus rapide du monde. Il décide alors de mettre ses pouvoirs extraordinaires au service de la justice, sous l'identité du Flash. Et l'occasion d'éprouver ses nouveaux talents ne se fait pas attendre : le criminel Mob Rules vient tout juste de plonger la ville de Central City dans l'obscurité...


Dans ce nouvel univers New 52, c'est un Barry Allen plus jeune que les lecteurs redécouvrent dans une nouvelle série scénarisée et dessinée par le duo Francis MANAPULet Brian BUCCELATO. Les bases du personnage restent les mêmes mais le duo modifie par exemple les grands ennemis de Flash, comme les Lascars, Gorilla Grodd ainsi qu'une nouvelle version du Néga-Flash.

Tout comme sa version post-New 52, Barry Allen est toujours membre de la police de Central City, en tant que policier de la brigade scientifique. En revanche, la relation amoureuse qu'il entretenait avec Iris West, l'un des couples le plus solides et emblématique de l'univers DC Comics, est terminée. Barry Allen sort désormais avec une de ses collègues, et n'a jamais entretenu de relation avec Iris West. Mais cette nouvelle série garde ce qui faisait le charme de l'ancienne, un personnage bon évoluant dans une série lumineuse, une ambiance qui se retranscrit au niveau du dessin et de la couleur.

Ce qui fait le charme de cette série, hormis le dessin tout à fait magnifique la issant clairement au rang de meilleur des comics actuels, c'est le découpage, dynamique et au service de l'histoire. Ce premier tome regorge d'idése de mise en page ; un personnage rapide mérite que le dessin le soit aussi. Des cases en spirale, des explosions, des "zooms", une vraie leçon de dessin.

Utilisant moult techniques narratives et artistiques, le duo Francis MANAPUL et Brian BUCCELATO remettent au goût du jour l'un des plus célèbres héros de chez DC Comics. Explorant les origines de la Force Véloce, développant les pouvoirs de Barry Allen autant physiques que mentaux, permettant d'agir, de réfléchir bien au-delà des capacités humaines. Pas la meilleure des séries dédiées à Flash, elle n'en reste pas moins, à l'heure actuelle, la série parfaite pour découvrir Barry Allen et son rôle d'homme le plus rapide du monde.



Flashpoint


Scénario : Geoff JOHNS
Dessins : Andy KUBERT, Scott KOLINS
Public :12+
Genre :Super-héros
Collection : DC Classiques
Date de sortie : 03 avril 2015
Pagination : 208 pages
EAN : 9782365777629


Synopsis :

Barry Allen est un héros. Il protège les innocents et combat le mal sous l'identité du Flash. Il est l'homme le plus rapide du monde. Du moins, c'est ce qu'il était avant que le monde bascule inexplicablement dans une toute autre dimension. Désormais, Aquaman et Wonder Woman s'y livrent une guerre sans merci, le célèbre Chevalier Noir est loin d'être un justicier exemplaire et personne n'a entendu parler de Superman... Dans cette nouvelle vie, Barry Allen n'est qu'un homme comme les autres, seul et impuissant.


À chaque fois que je parlais de comics New 52, collection DC Renaissance chez Urban Comics, je mentionnais souvent l'événement et le comics Flashpoint, je pense donc qu'il est grand temps d'en parler.

Faisant directement suite aux sagas Blackest Night et Brightest Day (on reviendra aussi sur ce point), Flashpoint clôt épiquement l'ère Classique de DC Comics, traitant des œuvres sorties entre 1986 et 2011, et débute une nouvelle ère, celle de DC Renaissance. Ce faisant, la saga Flashpoint devient la plus importante que DC Comics ait publiée depuis Crisis on Infinte Earth en 1986 (qui marquait le début de l'ère Classique). En 2011, les responsables de DC Comics Dan DIDIO, Geoff JOHNS et Jim LEE, décidèrent donc de redémarrer toutes les séries au numéro 1. Geoff JOHNS et Andy KUBERT réalisèrent ainsi Flashpoint, faisant le passage vers cette nouvelle continuité. Flashpoint est un récit nous dévoilant le grand drame de la vie de Barry Allen, la mort de sa mère lors de son enfance. Le jour de l'anniversaire de sa mère, le premier depuis qu'il a découvert le nom du coupable, Barry retourne dans le passé pour empêcher le meurtre de sa mère, créant ainsi un univers totalement différent.

Pour ce qui est des dessins d'Andy KUBERT, ils sont vraiment impressionnants, regorgeants de détails et le design des personnages de ce monde parallèle sont particulièrement réussis, surtout celui du Batman (je vous laisserai d'ailleurs découvrir par vous-même ce personnage fascinant) dans cet univers plus sombre, plus brute que celui qui nous connaissons.

Le vrai bémol de cette édition chez Urban Comics est le choix d'en faire une version raccourcie ne contenant que la trame principale et laissant de côté les ties-ins parus en kiosque. Ces histoires parallèles traitant des personnages de ce nouvel univers sont un réel plus pour apprendre à connaître ces nouveaux personnages et l'environnement dans lequel ils évoluent. D'ailleurs, si Flashpoint vous a plu, je vous conseille tout particulièrement l'histoire traitant de la lutte de Batman contre le Joker de l'univers Flashpoint.

Flashpoint (oui je me répète) est un récit saisissant, épique et sombre à la fois, apportant une relecture intéressante de certains personnages avec Batman en tête, tout cela dans un contexte de fin du monde cauchemardesque. Un récit pouvant être lu par les fans des comics, tout comme les petits nouveaux. Seul inconvénient : les non-initiés ne comprendront peut-être pas en quoi cette saga marque le début de la nouvelle ère Renaissance.


Commentaires

Laisser un commentaire

Pour publier un commentaire, vous devez vous connecter.