#17 Le Film du Weekend • Warcraft : Le Commencement

par Franklin Urfer 0

Warcraft: Le Commencement


Date de sortie: 24 mai 2016
Durée: 123 min (2 h 3)
Réalisateur: Duncan Jones
Acteurs: Travis Fimmel, Paula Patton, Toby Kebbel, Ben Foster, Dominic Cooper
Genre: Fantasy/Action
Nationalité: Américain


Synopsis:

Le pacifique royaume d'Azeroth est au bord de la guerre alors que sa civilisation doit faire face à une redoutable race d’envahisseurs: des guerriers Orcs fuyant leur monde moribond pour en coloniser un autre. Alors qu’un portail s’ouvre pour connecter les deux mondes, une armée fait face à la destruction et l’autre à l’extinction. De côtés opposés, deux héros vont s’affronter et décider du sort de leur famille, de leur peuple et de leur patrie.


Quand je repense à mon passé de jeune de gamer, il y a plusieurs jeux qui me viennent à l’esprit comme la première génération de Pokémon, Donald Duck Couak Attack ou encore Âges of Empire II. En revanche ce sont deux autres jeux qui ont fait de moi un véritable joueur assidu, Warcraft III et World of Warcraft. Mais pourquoi je vous parle de jeux vidéo alors qu’il s’agit de la rubrique Film du Weekend? Et bien tout simplement car nous allons parler du film Warcraft, appelé Warcraft: Le Commencement en français. Le réalisateur Duncan Jones (Moon, Source Code...) a relever des défis de taille, réaliser un bon film adapté d’un jeu vidéo qui plus est le premier d’une longue saga devant plaire tout autant aux fans des jeux d’origines qu’aux novices ne connaissant pas forcément cet univers. Tout cela dans un genre n’étant plus réellement à la mode ces dernières années, l’"Heroic-Fantasy». Des défis plus que compliqués devant sur lesquels d’autres réalisateurs ce sont déjà cassés les dents, rappelez-vous Prince of Persia: Les Sables du temps, mais Duncan Jones arrive à les relever sans problèmes en nous offrant un film beau et maîtrisé.

Il faut préciser que même si vous ne connaissez pas le monde d'Azeroth, le film fait tout pour être accessible au plus grand nombre, adaptant le tout premier jeu Warcraft de 1994, en simplifiant tout de même certains points du scénario et en posant les bases de cet univers incroyablement riche.


Duncan Jones connaît l’univers de Warcraft et cela se voit. L’on ressent un vrai respect du contenu d’origine que ce soit au niveau des clins d'œil (vivent les murlocks), les lieux représentés ou encore la direction artistique. On ne s’ennuie à aucun moment, tant au niveau des péripéties que des différents twists du scénario (ne vous inquiétez pas je ne vais pas vous spoiler). Mais les fans de la saga seront aussi ravis, même si Warcraft: Le Commencement réinvente légèrement l’histoire, elle n’en reste pas moins cohérente avec le matériau de base. La fin du film peut très bien se raccrocher à la campagne de Warcraft II.

Warcraft, c’est aussi un défi technique pour le moins hallucinant. Le plus gros défi d'Industrial Light & Magic depuis Avatar. Il a fallu pas moins de 20 mois de postproduction pour arriver à ce résultat, et quel résultat! Les orcs sont criants de réalisme et les scènes les mettant en action sont tout simplement prodigieuses. Que ce soit Durotan, BlackHand ou encore Guld'an, les féroces guerriers de Draneor n’ont jamais paru aussi réels. Pour ce qui est du côté des humains, même si la direction artistique donne un petit côté cartoon aux décors, l’aspect original est totalement respecté, c’est justement cela qui donne ce petit côté cartoon. La cité de Hurlevent (Stormwind en anglais) est comme nous l’avons connu dans Warcraft ou dans World of Warcraft, avec le bleu et or typique de l’Alliance et de la cité humaine.


Le casting est quant à lui pas en reste. Avec des acteurs comme Travis Fimmel (Lothar), Ben Schnetzer (Khadgar) ou encore Toby Kebbel (Durotan), les prestations n’en sont pas moins inégales. Il est difficile d’oublier le rôle de Travis Fimmel dans la série Vikings et nous avons un peu l’impression de voir Ragnar Lothbrock combattre des orcs en Azeroth. Pour ce qui est des orcs, les acteurs sont tous excellents.

Même si Warcraft ne plaira pas à tout le monde, il n’en reste pas moins réussi. Duncan Jones montre un véritable amour de l’univers de la célèbre saga de Blizzard. Le film est irréprochable sur son côté technique, avec des décors fidèles et splendides. Et j’attends avec hâte, une suite pour continuer à redécouvrir l’univers de Warcraft au cinéma et puis si je peux voir un jour Le Roi Liche ou Illidan au cinéma alors je serai comblé. Alors si vous êtes fans de Warcraft ou tout simplement d'Heroic-Fantasy, regardez ce film. Par contre si vous n’aimez pas les films mainstream ou les blockbusters, ce film n’est pas fait pour vous.

Voici la musique que j’écoutais en écrivant l’article:


Commentaires

Laisser un commentaire

Pour publier un commentaire, vous devez vous connecter.